L’envie

Elle ne savait plus si elle devait se rendre ou pas à ce rendez-vous… Elle hésitait mais ses jambes continuaient à marcher dans la rue qui lui avait été indiquée. Ses jambes semblaient la guider malgré elle vers lui…

Elle arriva devant son immeuble, elle saisit le code de la porte qu’elle avait appris et répété pour ne pas l’oublier… puis elle avait appelé l’ascenseur et avait attendu. C’était peut être sa dernière chance de repartir mais l’ascenseur s’ouvrit et l’avala.

Elle s’y engouffra toujours, emportée par ses jambes qui ne semblaient plus lui appartenir. Ses jambes au creux desquelles elle sentait cette délicieuse et angoissante excitation. Ses jambes qui dans l’ascenseur ne tenaient pas en place. Troisième étage porte de gauche sur le palier.

Elle hésita encore juste pour se dire qu’elle n’était pas une fille comme ça et qu’elle ne devrait pas se rendre chez un inconnu pour s’offrir à lui. Elle tourna la poignée de la porte tremblante de peur, d’excitation, elle ne savait pas, tout était confus.

La porte s’ouvrit, elle ne pouvait plus reculer. Elle entra. Elle était dans l’entrée, elle posa son sac sur une console et son imperméable sur un porte manteau. Elle portait un chemisier blanc, une jupe noir comme il lui avait demandé. Il lui avait demandé aussi de mettre des sous vêtements en dentelle noirs. Elle déboutonna son chemisier jusqu’au dessus du nombril. Il lui avait aussi demandé ça. Elle était prête comme il le voulait. Elle devait continuer mais elle était en pleine confusion, sa tête lui disait de repartir et son corps lui disait le contraire. Elle sentait l’excitation qui montait en elle et l’empêchait de réfléchir. Elle avança dans le salon et se tint debout au milieu de la pièce. Elle devait rester là sans bouger et attendre.

Elle l’entendit entrer derrière elle. Elle sentit son regard glisser sur elle, lentement. C’était gênant et délicieusement troublant. Elle pouvait décider d’arrêter quand elle voulait mais si elle le décidait tout aller s’arrêter… Elle devait le laisser faire, se laisser guider.

Il s’approcha lentement, resta derrière elle. Il remonta sa jupe lentement. Elle ne devait pas bouger et le laisser faire. Elle se mordit les lèvres. La jupe continua à remonter bien haut. Elle sentit une main la caresser juste en dessous de ses fesses et se diriger vers entre ses cuisses. Elle ne put retenir un gémissement quand la main frôla son sexe à travers sa culotte.

Elle ne s’attendait pas à quelque chose d’aussi direct. Elle se sentit un peu déçue mais son sexe était humide sous la caresse et elle était très excitée. C’était quand même très agréable. Il retira sa main. Il lui dit qu’elle n’était pas assez indécente. Il passa à coté d’elle et écarta les pans de son chemisier. Il glissa dans l’échancrure de son soutien gorge et fit sortir de son logement le téton qu’il prit entre son pouce et son index pour l’écraser doucement.

Elle se mordit la lèvre. Elle devait éviter de le regarder et rester droite et fière. Il fit la même chose de l’autre cote. Puis il l’a pris par le bras et l’emmena face à un miroir, un grand miroir sur pied. Il releva sa jupe et la coinça en partie sous la ceinture. Il lui dit de se regarder. Ses seins étaient offerts et sa jupe retroussée haut sur ses cuisses.

histoire érotique plaisirElle était effectivement très indécente. Elle sentait son regard glisser sur elle. Il s’assit sur un canapé. Il la regarda longuement puis il lui dit qu’elle pouvait être encore plus indécente. Il lui dit de se regarder dans la glace et de se caresser les seins.

Elle se regarda dans la glace, elle regarda ses tétons qui pointaient au-dessus du bonnet de son soutien gorge. Elle approcha sa main lentement et posa le bout de ses doigts sur un de ses seins délicatement. C’était délicieux. Elle appuya un peu plus, glissa sa main dans le bonnet et souleva sa poitrine avec son autre main. Elle fit glisser une des deux bretelles. C’était bon de sentir ses doigts la caresser mais c’était encore meilleur quand ses yeux anticipaient sa caresse. Elle regardait ses seins se soulever, elle avait de jolis seins. Elle continua, elle se sentait chaude, brûlante même. Ses jambes, ses hanches bougeaient presque sans qu’elle les dirige. Elles aussi avaient envie de caresses.

Pourtant, elle devait attendre qu’il lui demande pour pouvoir les caresser. Cela faisait partie du jeu, ce jeu qu’elle avait accepté et qui lui plaisait beaucoup maintenant. Elle prenait plaisir à se regarder dans la glace et à se voir ainsi à moitié nue et complètement excitée. Ses yeux brillaient, ses seins pointaient délicieusement sous la caresse de ses doigts. Sa bouche était entrouverte, elle le savait en train de la regarder. Elle aimait ça.

Il lui dit de caresser ses fesses. Elle posa ses deux mains sur ses hanches et descendit lentement la courbure rebondie de son joli postérieur. Elles étaient rondes et charnues. Elle fit glisser ses mains juste en-dessous de la courbure et remonta sa robe au-dessus de sa taille. Elle redescendit lentement et saisit à pleine mains ses deux fesses. Elle ne s’était jamais pelotée ainsi. Elle trouvait ça très agréable. Elle remontait ses fesses vers le haut et augmentait l’excitation de son entrecuisse.

Elle sentait son regard sur elle. Son regard sur le mouvement de ses mains sur ses fesses. Elle se regarda dans le miroir. Sa position, mains sur les fesses, gonflait avantageusement sa poitrine. Elle se rendit compte qu’elle avait non seulement envie de sexe mais surtout envie d’elle. Oui elle avait envie de cette femme dans le miroir. Envie d’être cette femme brûlante, envie de lui faire l’amour… Il s’approcha, il lui dit de retirer sa culotte et d’écarter les cuisses. Elle obéit.

Ecrit par Jean

Please wait...

Laisser un commentaire