Le fantasme de la pluralité masculine

Je pense qu’il faut que nous vous racontions ce qui nous est arrivé récemment. Nous avons toujours eu, ma belle et moi, le fantasme de la pluralité masculine ; elle adore être dominée et moi, de l’imaginer au contact avec d’autres hommes m’a toujours beaucoup excité. Bien souvent quand nous sommes de sortie, nous jouons : elle allume les mecs et moi je la regarde en souriant, toujours amusé de constater le pouvoir qu’elle a sur les hommes.

Le week-en dernier, nous passons une soirée tranquille dans un bar où il y a une super ambiance. Nous buvons des cocktails et nous devenons rapidement éméchés tous les deux ! Le barman augmente le son de la musique et ma belle décide de se lever pour rejoindre la piste de danse. Elle se trémousse en me regardant droit dans les yeux. Elle m’excite terriblement, j’adore ses petites rondeurs qu’elle assume. Elle porte une robe moulante noire à travers laquelle on devinait son string et ses petits seins libres de soutien-gorge.

Alors que je reste à la table à siroter mon verre, elle me fait signe qu’elle va aux toilettes. Au retour, elle me dépose dans la main, sans même s’arrêter à la table, son petit string ! Elle continue son chemin jusqu’à la piste de danse à quelques mètres devant moi en me lançant un regard aguicheur. Je ris et lève mon verre en la regardant de loin ; on devinait alors aisément qu’elle ne portait plus de dessous.

Quelques instants plus tard, ma belle est repérée par une bande de trois jeunes hommes. En les observant, je remarque au bout de quelques instants que l’un fait un signe à son ami en désignant le cul bien rond de ma chérie qui se trémousse juste devant lui. Ils se tapent dans la main en se marrant et le deuxième commence à se rapprocher doucement du dos de ma danseuse jusqu’à l’effleurer. Elle, bien sûr, capte de suite le petit jeu et se retourne en me jetant un bref coup d’œil comme pour me demander l’autorisation.

J’acquiesce de loin. Cette situation m’excite, j’aime voir que ma belle plaît aux autres hommes. Elle continue alors de danser en le chauffant un peu. Le mec s’enhardit et, à ma grande surprise, pose la main sur ses fesses. Je la vois alors se retourner, puis elle le scrute d’un air hautain et ne relève pas, d’ailleurs moi non-plus ; les femmes savent très bien se dépêtrer de ce genre de situation sans aide si elles en ont envie.

Après quelques minutes de danse, je remarque que ses deux potes se sont déplacés et sont maintenant de chaque coté d’elle. Je me doutais de ce qui allait se passer mais je laissais faire commençant à fantasmer sur la situation. Les deux se rapprochent encore et commencent à la toucher aussi : le ventre, puis les fesses, s’assurant du bout des doigts quelle ne porte rien dessous.

Ma belle ne les repousse pas. Elle continuait de temps en temps à me regarder afin de me voir et de vérifier si son petit manège me plaisait. Voir mon amoureuse se faire ainsi peloter comme une vulgaire salope ne me rendait bizarrement même pas jaloux ; la connaissant je savais que cela devait commencer à l’exciter aussi, sachant que mon regard était constamment posé sur elle.

En tout cas, le pelotage devenait de plus en plus méthodique et en me déplaçant un peu sur le coté, je vis que celui qui dansait avec elle avait passé la main dans le décolleté de sa robe, lui caressant allègrement sa petite poitrine libre de soutien-gorge ; je décidai alors de la rejoindre, les choses s’accélérant tout de même pas mal ; j’arrivai donc détendu, un verre à la main que je lui offris.

Les gars furent un peu surpris, mais ne savaient pas qui j’étais. Je me retins d’intervenir ce qui les encouragea à recommencer leur plan quelques minutes plus tard. Je me rendis compte que je bandais nettement et que mon pantalon me serrait ! Ma belle et moi sommes libertins et nous adorons ce genre de situations qui renforcent notre complicité.

En baissant les yeux, je vis que cette cochonne massait la bosse au niveau de la braguette du danseur, puis passait à celle de son ami… et ainsi de suite. Elle me regardait droit dans les yeux, comme pour me dire « Arrête tout si tu veux ! » ; mais je n’en avais plus envie ! Le comble, c’est que l’un des jeunes me fit un clin d’œil en la regardant, genre « Sacrée salope celle là ! ».

Se décalant, elle passa à mon sexe, qu’elle massa aussi au travers de mon pantalon. L’un des hommes commençait à remonter sa main sous sa robe, atteignant directement sa chatte. Les gens autour de nous commençaient à remarquer la situation ; le danseur lui parla à l’oreille qu’il lui lécha dans la foulée. Ma belle se retourna, pour me demander mon avis. Les trois hommes nous invitent à trouver un coin plus discret. Nous n’avons pas hésité et avons acquiescé.

Nous arrivons quelques instants plus tard sur le parking, les oreilles bourdonnantes, à proximité de la voiture d’un des hommes. Ils ne lâchaient plus ma belle ! Ils étaient visiblement très excités et avaient envie d’aller plus loin. Nous montons tous dans le voiture pour nous rendre dans un coin de nature prisé des libertins. Un chemin en cul de sac, entouré de champs et de bois.

En route, nous leur expliquons que nous sommes en couple, même si apparemment, ils l’avaient tous trois déjà deviné. A l’avant, je discutais avec le conducteur, alors qu’à l’arrière les deux passagers avaient la main fourrée entre les jambes de ma belle. Lorsque nos regards se croisaient, je pouvais lire le trouble dans ses yeux : je voyais aussi que l’alcool la désinhibait, la rendait plus sure d’elle.

Arrivés sur le lieu coquin, l’un des hommes sortit immédiatement son sexe (de belle taille le salaud) afin de se faire branler. Elle s’en saisit à pleine main et le masturba vigoureusement. A ce moment-là, je me suis approché d’elle pour relever sa robe jusqu’au nombril, exposant ainsi son sexe épilé à la vue de tous. J’ai cru qu’elle allait jouir de surprise tant cela l’excita.

L’enchaînement des mains parcourant son corps reprit de plus belle : l’un explorait sa chatte de plusieurs doigts avides, l’autre s’attelait à assouplir son petit trou. Le troisième essaya de l’embrasser mais elle se détourna ; les baisers nous étaient réservés. Je m’avance vers elle et l’embrasse longuement, jusqu’au vertige ; un beau baiser chargé d’amour et de passion.

Elle me fit un clin d’œil, s’abaissa et sortit les deux autres sexes pour les masturber ; plus rien n’existait alentours ! Elle était accroupie jambes écartées, le sexe à l’air avec deux verges au niveau du visage. Le troisième homme continuait de doigter sa petite chatte ; il en retira ses doigts et lui fourra dans la bouche. L’un des jeunes dit : « Cette meuf est vraiment une chienne ! ». Elle me fit alors craquer : toute souriante de cette inattendue considération, elle enfonça une des deux queues au fond de sa gorge.

D’autres libertins habitués du lieu venaient d’arriver et suivaient la situation avec beaucoup d’intérêt. Je sors tout de même mon sexe, mais en restant toujours de coté ; spectateur. Mon bas-ventre était bouillonnant d’excitation. Visiblement, l’un des hommes n’en pouvait plus. Il déroula un préservatif sur son sexe en érection, plaça ma belle face à la voiture, les mains sur le capot pour la pénétrer sauvagement.

Les spectateurs se masturbent autour de la scène, regardant ma belle prendre du plaisir. L’un d’eux s’approche pour qu’elle prenne son sexe en bouche ou plutôt pour qu’il prenne sa bouche. Elle adore ça, elle semble ainsi en transe grâce à cette situation de soumission ! Elle gémit encore et encore jusqu’à atteindre l’orgasme que je devine puissant, augmentant ainsi ma propre excitation. L’homme qui pénètre sa petite chatte explose peu après dans un râle très viril.

Elle s’accroupie et prend dans chacune de ses mains les sexes des deux hommes qui n’ont pas encore jouis. Elle passe d’un sexe à l’autre, en alternant de grands coups de langue et des pénétrations profondes dans sa bouche. L’un d’eux déboutonna sa robe pour dégager sa petite poitrine et venir gicler son sperme sur ses petits seins fermes. Elle se retrouve ensuite face à celui qui n’avait pas encore joui. Celui-ci attrape alors ses cheveux pour accroître l’effet de domination.

Il joue avec son bassin afin de lui faire avaler sa queue le plus profondément possible. Je m’approche alors d’eux et commence à caresser l’anus de ma belle. Elle est au bord de l’extase quand je la pénètre d’un coup. Elle repousse l’homme de sa bouche. Ma belle relève son buste, se cambre et visiblement encore elle est encore avide de sexe.

Ses petits seins pointaient de désir. Les trois jeunes hommes et les quelques libertins présents la lâchaient pas du regard. Je n’en croyais pas mes yeux : nous qui fantasmions de la possibilité d’un tel plan, nous nous retrouvions au beau milieu de la foule, à faire l’amour.

Je me rends compte de la valeur de notre complicité, de l’importance de la connaissance de l’autre, car l’alcool aidant, nous aurions facilement pu dépasser des limites mal fixées, mal comprises. Je continue à l’assaillir de coups de rein. Elle gémit encore et encore …

Je glisse ma main entre ses cuisses pour caresser son clitoris. Elle est trempée comme jamais. Ma belle dégageait une incroyable impression de sensualité ; elle se caressait le corps, les seins, … Je la sens au bord de l’orgasme, des frissons la parcourent, elle tremble de plaisir jusqu’à atteindre l’extase. Je jouis également dans son petit cul tout dilaté.

Ma belle se retourne et nous échangeons un baiser fougueux puis nous échangeons un long regard de tendresse l’un pour l’autre. Nous nous embrassons à nouveau. Puis, sans un mot, sans même remettre sa robe, nous filons à travers champs pour rejoindre notre maison située à quelques centaines de mètres.

Nous avons adoré ce moment d’exhibitionnisme et de libertinage. Il est certain que nous recommencerons ce genre d’expérience … Peut être que je vous la raconterais … Voulez-vous ?

Ecrit par Priscilla

Rating: 4.1. From 4 votes.
Please wait...

This article has 2 comments

  1. Citron Reply

    J’attends le prochain récit avec impatience.
    celui ci m’a excité

Laisser un commentaire