La fée et le nain

Pendant la période des fêtes de fin d’année, j’étais la fée des glaces dans un centre commercial. Je le faisais un peu à contrecœur, seulement pour faire plaisir à ma tante qui était en charge de trouver le personnel pour cette occasion. Le père Noël était un vieux sénile qui n’était pas capable de placer deux mots à la suite. Il y avait également un lutin incarné par un nain.

Bien que j’adore les enfants, je trouvais les journées interminables. Il faisait très chaud avec la grande robe qui me servait de costume. Une journée, je me suis surprise à fantasmer sur le lutin. Je l’imaginais se faufilant sous ma jupe, pendant que personne ne regardait, pour me faire un cunnilingus comme je n’en avais jamais eu. La journée serait plus agréable. Malheureusement, je fus sortie de mon rêve par un bébé apeuré qui pleurait à la vue du vieux sénile barbu.

Le lendemain, je décidais de ne pas mettre de sous-vêtement sous ma jupe. J’avais la folle intention d’essayer de réaliser mon fantasme de la veille. Toute la matinée, j’aguichai le petit lutin qui semblait commencer à être excité. Je crois même que je pouvais voir poindre une érection dans son petit collant rouge. A l’heure du dîner, je me faufile dans la petite maison en bonbon en faisant discrètement signe au lutin de me suivre. Lorsqu’il me rejoint, je suis en train de me masturber vivement et mon entrejambe est déjà bien humide. Je lui demande de s’approcher pour qu’il puisse bien profiter de la vue. Je lui propose ensuite ce marché : je lui fais une fellation sur le champs s’il accepte de se cacher sous ma jupe pendant le travail pour me faire un cunnilingus.

Il accepte immédiatement alors je m’exécute. Il s’assoit, collant baissé, sur la petite table et je me mets à genou devant lui. Tout d’abord, je prends son sexe entre mes mains et je le masturbe tranquillement. Puis, je le suce vivement. Il a peine à retenir ses gémissements et, en quelques minutes, il éjacule dans ma bouche dans un grand frisson. J’avale tout jusqu’à la dernière goutte. Je suis vraiment toute excitée juste à l’imaginer délectant ma vulve bien mouillée.

Une fois l’heure du dîner passée, le lutin entre sous ma jupe et suis mes pas pour se rendre à la plage de travail. Je me mets un peu à l’écart afin de ne pas trop attirer l’attention sur moi mais aussi pour pouvoir me concentrer sur les mouvements de langue de mon petit ami. Sitôt en place, il commence à lécher mon clitoris déjà durci d’excitation tout en enfonçant son doigts dans mon vagin bien lubrifié. C’est tellement bon que je me mordcunnilunguss les lèvres pour ne pas gémir.

Je sens mon chaud liquide me couler entre les cuisses et la langue du lutin qui essait de bien tout goûter. Mais, il y en a tellement que ça lui échappe. Je crois que mes jambes vont plier lorsqu’il me mordille doucement le clitoris mais je réussis de peu à me contenir. Mes yeux roulent dans leur orbite et je sens le désir monter de plus en plus en moi. Je me retiens de lui tenir la tête fermement  sur mon sexe. Je sens que je vais jouir d’une seconde à l’autre, je ne vois ni n’entends plus rien autour de moi.

Le lutin me prends soudain fermement les fesses et enfonce son visage dans mon sexe tout en continuant de le lécher. Cette fois, je ne peux plus me retenir et je jouis dans un grand soupir un peu bruyant. Quand j’ouvre enfin les yeux, je vois des visages intrigués me regarder. Un peu gênée, je fais croire que j’ai une crampe au ventre et je me dirige vers la petite maison en bonbons. De là, mon lutin sort souriant, le visage tout mouillé de mon jus de plaisir. Ce fut une journée de travail si plaisante, que j’ai proposé à ma tante d’être fée des glaces encore l’an prochain.

Joyeux Noël !!!

Please wait...

Laisser un commentaire