La chaleur de la danse latine

Je suis seule ce samedi soir et je décide donc de me rendre dans un club de danse latine situé dans mon quartier. J’aime me faire belle pour aller danser. Pour cela, je m’habille d’une petite robe en satin noir fendue avec un large décolleté qui met en valeur ma poitrine. J’enfile des souliers de danse brésilienne à talons hauts montrant mes orteils vernis d’un rouge assorti à mon rouge à lèvres.

Une fois entrée dans la salle, j’enlève mon manteau et mon foulard de soie pour dévoiler mes épaules dénudées et mon décolleté. Je me dirige vers le bar, m’assois sur une chaise haute et commande un cocktail que je déguste à petites gorgées. Je scrute du regard la salle à la recherche d’un danseur expérimenté qui me mettra en valeur. Un homme chaud, fort, dégageant une sensualité envoûtante ou une jolie jeune femme sexy et sensuelle avec des rondeurs dignes d’une déesse, aimant danser avec d’autres femmes brûlantes.

A 23 h, la salle est presque pleine ! De nombreux danseurs sont encore à boire un verre, à papoter sur le bord de la piste, seuls quelques couples dansent déjà. Mais les gens sont émoustillés, la chaleur se met vite à grimper et les frissonnements des bouffées de chaleurs s’enroulent tout autour de nos corps. Les lumières laissent place à un éclairage tamisé, vaporeux et la musique commence tranquillement à s’élever pour tous nous envoûter.

Les corps commencent à se mettre en mouvement, la salle est assez grande pour y contenir une soixantaine de personnes, des lampes abaissés sont disposées une peu partout, au-dessus de la piste de danse, du bar, des tables, des meubles. Il y a des divans tout autour de la salle, là où ces déesses font des démonstrations de danses des plus lascives. Les déesses se trémoussent sous les yeux d’hommes et de femmes, glissent leur mains dans leur cheveux tout en douceur puis ensuite, sur leurs seins voluptueux en érection pour glisser sur leurs ventres, hanches et finalement, une main sur leurs cuisses et l’autre qui très sensuellement frôle à répétition leurs perles.

Toujours assise au bar, je délecte mon savoureux cocktail. D’un coup d’œil, je remarque un bel homme à la peau couleur café d’une trentaine d’années assis sur ma gauche qui porte une chemise rouge vif et un pantalon noir. D’un suave regard, il pose ses yeux d’un noir secret sur mon corps. De mon regard à la fois aguichant et envoûtant, je frôle ma main droite sur la courbe de mon sein droit des plus voluptueux, pour qu’il voie mon décolleté.

Dans ses yeux, je vois qu’il me désire ardemment et ce dans tous les sens du terme. Je pose alors ma main gauche sur le bord de ma jupe et très lentement les jambes croisées, je la relève sur le côté, pour laisser entrevoir ma cuisse et un soupçon de peau de ma fesse. Alors qu’il me regarde, encore envoûté, je bois une légère gorgée de mon cocktail et lui fait un clin d’œil.

Cet homme m’observe attentivement ! Aussitôt que je finis de boire mon verre, il se lève, marche vers moi et me demande si j’accepte de danser avec lui. Je lui réponds positivement. Il me baise la main et je m’envole avec lui vers la piste de danse. Je dépose ma main gauche sur sa taille et il prend ma main droite pour se mettre en position. Doucement, il approche danse 3une jambe entre mes cuisses, ce que je fais à mon tour. Nos deux corps collés l’un contre l’autre, bougeant nos hanches ensemble, dans un rythme lascif.
Nous tournons en rond, plus la chanson avance, plus je sens son désir monter en flèche dans son pantalon. Il ajoute alors de plus en plus de pression avec sa cuisse qui se frotte avec plaisir sur ma perle, qui me laisse échapper un frisson et une inspiration saccadée. Il me regarde dans les yeux puis m’embrasse avec passion. La chanson se termine et il me dit qu’il espère pouvoir danser à nouveau avec moi plus tard dans la soirée.

Je me commande un autre verre et me dirige sur un des nombreux divans pour reprendre mon souffle. Je suis assise entre deux hommes, un jeune noir d’une vingtaine d’année à ma droite et à ma gauche, un quarantenaire latino. Une jolie déesse latine de mon âge portant une robe bleue ciel nous regarde tous les trois. Elle s’approche et s’allonge sur nos jambes pour embrasser ce merveilleux latino d’une beauté exotique. Pendant qu’ils s’embrassent langoureusement, ce jeune adonis noir assis de l’autre côté de moi, glisse sa main délicatement entre les cuisses humides de cette demoiselle, qui ne se fait pas prier pour les ouvrir. Ensuite, il relève le bas de sa robe, pour y glisser sa main sous le string assorti divinement avec sa robe et commence doucement à caresser son sexe fraîchement épilé et sa douce perle.

Les fesses de cette déesse sont entre mes jambes. Je peux sentir tous ses mouvements du bassin, qu’ils soient lascifs ou rapides. Je peux pratiquement vivre simultanément son orgasme. Voyant qu’elle ne porte pas de soutien-gorge, par-dessus sa robe, je pose mes mains tout doucement sur ses seins durcis par le plaisir. Finalement, elle baisse le haut de sa robe pour faire voir sa jolie poitrine ferme qui emplie bien ma main. Je lui caresse les seins, tout autour puis sur le dessus, tenant ses mamelons entre mes doigts habiles.

L’homme à ma droite dit qu’elle est bien chaude et humide. Je glisse lentement mes doigts tout le long de son corps pour ensuite, lui caresser doucement mais assez rapidement son clitoris pendant que ce jeune adonis noir entre en elle ses doigts. Elle se remet à nouveau à bouger ses hanches en ondulation, alors qu’en duo, nous lui donnons des orgasmes successifs et doublement plus forts puisque l’on caresse sa perle et son point G toute à la fois.

Cet homme se lève, alors je me décale à ma droite, lève délicatement sa jambe pour me glisser entre ses jambes si douces. Notre beau latino aux cheveux bouclés lui caresse les seins, tout en continuant de l’embrasser langoureusement. Je me penche entre ses cuisses, glisse ma langue chaude entre ses lèvres mielleuses, pour titiller sa vulve gonflée par tout ce plaisir reçu auparavant… Je tourne ma langue autour de son clitoris, sans oublier de lécher avec appétit et douceur, le long de ses lèvres tout autant gonflées.

Alors que je glisse deux doigts dans son intimité mouillée tout en léchant ses pétales, le jeune adonis noir se glisse derrière et entre en moi un et ensuite deux doigts, pour me caresser ce point tant recherché qu’il découvre si facilement. Une chaleur m’enveloppe et je suis foudroyée par de multiples orgasmes électrisants. Il boit toute la liqueur qui émane de moi, pour ne laisser aucune trace en glissant langoureusement sa langue à l’entrée de mon antre.

Je vais à la salle de bain me rafraîchir. Un homme avec qui j’ai déjà eu des relations des plus intimes, me prend par la main et me porte jusqu’à la piste pour danser une salsa des plus chaudes. Il me fait tourner dans tous les sens, colle son corps contre le mien, me prend par la taille pour me faire pivoter en arrière. Il agrippe ma jambe gauche et la retient sur sa hanche, me fait courber le dos en arrière, la tête touchant presque le sol. Il glisse sa main de mon cou jusqu’entre mes seins. Il repousse ma jambe pour me faire relever et tourbillonner. Quand la chanson se termine, mon cœur bat à toute vitesse et je glisse ma main entre ses cuisses, palpant son sexe durci et l’étreint en toute sensualité.

De retour sur un des divans, j’y entrevois sur celui d’en face, trois déesses assises côte-à-côte suivies d’un beau latino qui caresse simultanément les seins de deux femmes et qui se délecte du dessert caché sous la jupe de la femme du milieu. Les femmes s’échangent les places pour pouvoir profiter au maximum de cette langue aventureuse. Un doux écho d’halètement souffle dans l’air suave de la grande pièce. Toutes les déesses sont en extase.

Plus tard dans la soirée, je vois cette déesse d’une beauté à couper le souffle ! Je me colle à son dos, passe mes bras au-dessus de ses épaules et dépose mes mains sur sa généreuse poitrine. Elle se penche et se retourne, mon corps entier effleurant le sien, nous ondulons nos hanches, touchant nos corps en feu. Dès que la chanson se termine, elle laisse place à une chanson afro-cubaine. Un bel africain s’avance vers moi pour danser. Nos corps bougent aux battements et au son de la musique qui déborde de sexualité et de sensualité, envoûtant totalement nos corps. Nous répondons pleinement à la musique. Son sexe contre mes fesses, ma main derrière son cou, produisent un mouvement de va-et-vient.

La soirée s’achève, nos corps et nos dessous sont tous humides. Il fait tellement chaud dans la salle. Tout le monde se cherche un partenaire pour finir la nuit. Deux magnifiques apollons et deux gracieuses déesses s’approchent vers moi, me disent qu’ils m’ont tous vu danser d’un érotisme quasi interdit. Cet homme à la peau couleur café fait partie des quatre personnes, il me susurre à l’oreille qu’il souhaiterait que je danse et me déhanche pour lui sur son sexe qui mon dieu, déchire presque son pantalon tellement il est long et gros. J’accepte avec plaisir de les joindre. Nous allons chez une des femmes pour faire l’amour jusqu’à l’aube …

Ecrit par Natacha M.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire