Journal intime d’une soubrette libertine

Journal intime d’une soubrette libertine

Avec respect, presque avec dévotion, il fit glisser les bas fins le long de mes jambes. Alors, je lui désignai mes pieds d’un geste de reine. Courbé au pied de mon lit, il couvrit la peau satinée de baisers pressés, avec une joie évidente.